Qu’est-ce que l’Autoroute H2O?

L’Autoroute H2O est un corridor maritime de 3 700 km (2 400 mi) entre le Canada et les États-Unis. Comprenant le fleuve Saint-Laurent, la Voie maritime du Saint-Laurent et les Grands Lacs, l’Autoroute H2O est une artère de transport vitale au commerce intérieur et international. Elle offre un accès unique directement au cœur commercial, industriel et agricole de l’Amérique du Nord.

Le mouvement sans entraves des navires le long de la voie navigable permet de livrer constamment les marchandises à leur destination à temps.

En plus de sa fonction cruciale dans les transports, la voie navigable est une aire récréative appréciée par des millions de personnes et une ressource naturelle qui doit être protégée. Les partenaires de l’Autoroute H2O comprennent que la voie navigable est une ressource partagée qui doit continuer de jouer ses rôles distincts à perpétuité.

L’Autoroute H2O en chiffres

0
milliards de dollars
La valeur des plus de 2,5 milliards de tonnes de marchandises transportées sur la Voie maritime du Saint-Laurent depuis son ouverture
0
Le nombre d’emplois directs et indirects liés à la voie navigable
0
milliards de dollars
Ce que les expéditeurs de cargaisons économisent chaque année en frais de transport
0
jours
Le record de la plus longue saison de navigation, établi en 2017

1 – Le nombre de litres de carburant nécessaires pour déplacer une tonne de marchandises sur 240 km par navire

Qui est derrière l’Autoroute H2O?

L’Autoroute H2O est une alliance d’acteurs du secteur des transports qui s’emploient à promouvoir les transports maritimes dans le réseau Grands Lacs-Voie maritime du Saint Laurent. La Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent et la Saint Lawrence Seaway Development Corporation sont les commanditaires du programme. Parmi les partenaires et les membres de l’Autoroute H2O se trouvent des entités commerciales comme des ports, des transporteurs, d’autres entreprises du secteur des transports (comme des manutentionnaires) et des municipalités.

Quels sont les objectifs de l’Autoroute H2O?

Créée en 2003, l’Autoroute H2O vise à cerner et mettre en valeur les grandes possibilités qui se présentent pour le transport maritime dans le réseau Grands Lacs-Voie maritime du Saint Laurent.

La Voie maritime du Saint-Laurent offre une capacité inégalée de transport de marchandises avec son infrastructure existante. L’Autoroute H2O veut faire mieux connaître le potentiel inexploité de la Voie maritime pour combler les besoins actuels et futurs des transports d’une manière économique et respectueuse de l’environnement.

Qu’est-ce que le transport maritime à courte distance et comment fonctionne-t-il?

Le transport maritime à courte distance consiste à déplacer des marchandises sur l’eau entre des endroits relativement proches. Il peut s’agir de transports intérieurs aussi bien qu’internationaux le long des côtes ou sur les lacs et les réseaux navigables intérieurs.

La mise en œuvre du transport maritime à courte distance sur l’Autoroute H2O s’appuie sur le fait que la plupart des cargos et porte-conteneurs océaniques sont trop grands pour entrer dans la Voie maritime. Il se construit encore de plus grands porte-conteneurs, de sorte que seuls un petit nombre de ports côtiers pourront à l’avenir les accueillir.

C’est pourquoi dans notre vision du transport maritime à courte distance sur l’Autoroute H2O, les grands porte-conteneurs océaniques accosteraient à des ports côtiers (comme Halifax en Nouvelle-Écosse) et transféreraient leur chargement à de plus petits navires collecteurs qui livreraient les conteneurs à un port de la Voie maritime ou des Grands Lacs près de leur destination finale.

Fait important, le recours à des navires collecteurs assurerait en prime l’avantage environnemental de limiter encore le risque d’introduction d’espèces exotiques ou envahissantes dans le réseau Grands Lacs-Voie maritime du Saint-Laurent. Comme les navires collecteurs n’emprunteraient que des routes à l’intérieur de nos limites continentales, ils n’apporteraient pas de l’eau de lest provenant d’outre-mer. La possibilité d’introduire des espèces aquatiques envahissantes au moyen de l’eau de lest serait ainsi réduite.

Le transport maritime à courte distance par l’Autoroute H2O apporte aussi d’autres avantages importants, comme le soulagement des artères routières et ferroviaires congestionnées et la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Quels sont les avantages du transport de marchandises par la Voie maritime?

L’Autoroute H2O permet aux marchandises de contourner les goulots d’étranglement et les chemins de fer et routes congestionnés. La capacité disponible de la voie navigable ainsi que la sécurité et l’efficacité énergétique inégalées du transport maritime font du transport de marchandises par l’Autoroute H2O une solution attrayante pour les transporteurs, leurs clients et les entreprises et collectivités qui comptent sur la livraison fiable de leurs marchandises.

Que se fait-il pour éviter une escalade du problème des espèces aquatiques envahissantes?

Les partenaires de l’Autoroute H2O sont déterminés à garantir que la voie navigable sera entretenue et développée d’une façon responsable sur les plans environnemental et écologique.

Pour des renseignements sur les plus récentes initiatives, veuillez consulter la page sur l’eau de ballast dans le site Web de la Voie maritime.
www.grandslacs-voiemaritime.com/fr/environnement/eau-de-ballast/

Le transport maritime assure-t-il des avantages environnementaux?

Le transport maritime des marchandises apporte d’importants avantages environnementaux, dont les suivants :

  • efficacité énergétique – avec un seul litre (environ ¼ de gallon US) de carburant, une tonne de marchandises peut être déplacée 240 km par navire, contre moins de 100 km par train et moins de 30 km par camion;
  • réduction des émissions – les navires n’émettent qu’un dixième des gaz à effet de serre que produisent les camions, et la moitié de ceux que produisent les trains;
  • sécurité accrue – le mode maritime est le moyen de transport intérieur et international le plus sûr, ce qui réduit le risque de dommages à l’environnement par suite d’accidents ou de déversements;
  • bruit minimal – le transport maritime produit très peu de bruit comparé à d’autres moyens de transport;
  • réduction des investissements futurs requis dans l’infrastructure routière et ferroviaire – l’utilisation de l’Autoroute H2O réduit le besoin de nouvelles routes et lignes ferroviaires, dont la construction nuit à la qualité de vie, aux collectivités et à l’écosystème.

Chaque moyen de transport produit une marque sur l’environnement. Il importe de noter que l’élimination d’un navire aux dimensions maximales de la Voie maritime exigerait l’ajout de 875 camions sur nos routes ou 225 wagons sur notre réseau ferroviaire. Tout ajout de camions ou de wagons ne servirait qu’à exacerber les problèmes actuels de congestion de ces moyens de transport ainsi que les effets environnementaux qui s’y rattachent.